FAST FORWARD

Et j’en perds mes manières
Et ma bonne éducation
Et j en perds mes repères
Sans y prêter attention

Agile et bancal, Allez viens je t’emmène au bal
Pour deux ou trois pas de danse, retrouver cet état de transe

Vivre trop vite de peur que ça s arrête
Vivre à toute vitesse et en vouloir encore

Ne pas voir le virage et finir dans le décor

Le sur-regime
C’est mon rythme de croisière

J’évite plus les murs
Moi je passe à travers

Vous voudriez m arrêter
Mais Je me laisse pas faire

De toute façon j’ai pas le temps
de supporter vos simagrées
De vous écouter avoir raison
Le bon sens est dépassé

En vouloir encore plus de peur d en manquer.
Continuer à en rajouter, à toujours accélérer, le rythme des chansons et les interactions. Installé dans la confusion, celle des sentiments qui s’entrechoquent, qui rayonnent hésitent s’abiment et en rajoutent.

Cette énergie qui pousse toujours un peu plus haut. La vitesse d’execution, l extase sans entrave, l’intensité pour seule option, l action sans rémission.
Les sens en surmenage, les humeurs au rupteur, la folie prépare les conditions du carnage.

Plus de discernement
Les yeux brouillés de larmes
La confusion des sentiments
Moi Je dépose les armes

2 réflexions sur « FAST FORWARD »

  1. Une poésie qui dit comme une vague lancinante, l’expression de la « la confusion des sentiments »… J’ai bien aimé 🙂

  2. En vouloir toujours plus, ne pas vouloir que ça s’arrête, goûter à tout, connaître tout et courir, et courir.
    « Le bon sens est dépassé »(j’aime!)

    Ne vaudrait-il pas mieux savourer l’instant comme on savoure un morceau de chocolat.

    Amitiés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close